Notice: wpdb::prepare est appelée de la mauvaise manière. La requête ne contient pas un nombre correct de substitutifs/placeholders (2) pour le nombre d’arguments proposés (3). Veuillez lire Débugger dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.8.3.) in /home/chaireepss/www/wp-includes/functions.php on line 4140
La Chaire EPPP » Partenariats public-privé et investissements de fin de contrat : le cas de l’industrie de l’eau en France

Partenariats public-privé et investissements de fin de contrat : le cas de l’industrie de l’eau en France

Numéro: 2009-6

Eshien CHONG (ADIS/GRJM, Université Paris 11) et Freddy HUET (GREDEG, Université de Nice Sophia Antipolis)

Résumé : L’efficacité des partenariats public-privé (PPP) dans les industries de service public en réseau a été remise en cause par de nombreux auteurs. Une des défaillances majeure reprochée à ce type d’accords concerne le manque d’incitation de l’opérateur en place à investir en fin de contrat.

Le but de cet article est double. Tout d’abord, nous expliquons pourquoi l’industrie française de l’eau se caractérise par une logique de sous-investissement en fin de contrat. Ensuite, en utilisant une base de données collectée sur un échantillon de 5000 communes françaises en 2001, nous proposons une série de tests économétriques qui montre que dans l’industrie de l’eau, les opérateurs privés sont de moins en moins incités à investir lorsque l’échéance du contrat se rapproche. Plus précisément, nous montrons qu’une solution adoptée par les communes pour faire face à ce problème est de se substituer aux firmes privées pour les investissements spécifiques de fin de contrat. Nos résultats confirment ainsi la proposition généralement admise par la théorie des contrats de risque de sous-investissement des opérateurs privés en fin de partenariat public-privé.

JEL Codes : D23-L51-L95

Keywords : Franchise bidding, under investment, water industry.

DOWNLOAD THE PAPER 

Chaire EPPP

Author: Chaire EPPP

Leave a Comment